[img_assist|nid=632|title=MEG|desc=|link=none|align=right|width=117|height=180]Le Festival Montréal Electronic Groove (MEG),  présente sa 12ème édition du 29 juillet au 1er août 2010. Il s’impose depuis plus de 10 ans comme un espace d’expression incontournable pour les talents de la scène musicale électronique, confirmant ainsi sa vocation de défricheur de musiques urbaines et faire de Montréal une plaque tournante des découvertes musicales les plus en vogue.

 L’OFQJ, qui soutient le MEG depuis sa création, accompagne et soutient cette année le déplacement d’une vingtaine de jeunes artistes français (6 groupes) de la scène électronique : Phoebe Killdeer & the Short Straws, The Popopopops, dDamage, Beat Torrent, Skip the Use et Birdy nam nam.


 

Phoebe Killdeer & the Short Straws

En 2001, elle forme le duo True Stories, avec Nick Phillips. Deux ans plus tard, elle prête sa voix à Basement Jaxx,Kish Kash..

En 2005 c’est le grand début de la carrière de Phoebe au sein de la Nouvelle Vague. La même année, elle enregistre Bande à Part au sein de son nouveau groupe  et forme à la fin de l’année Phoebe Killdeer & the Short Straws.

En 2008, Phoebe et sa bande sortent leur premier album Weather’s coming sur le label The Perfect Kiss. The weird, The wild & The wondrous, le second opus de Phoebe Killdeer and the Short Straws, devrait voir le jour à l’automne 2010. Au sein de sa propre formation, Phoebe compose elle-même des textes parfois sombres et torturés.

Une tourmente ambiante qui fascine, portée par un timbre éraillé rappelant PJ Harvey. Son inspiration, Phoebe avoue la puiser dans le background musical de son enfance, avec des artistes comme Nick Cave, Tom Waits ou Kate Bush.

The Popopopops

[img_assist|nid=634|title=|desc=|link=none|align=left|width=174|height=180]The Popopopops est une jeune formation française (Rennes) qui a fêté ses 3 ans en avril et a déjà parcouru un bon bout de chemin …

En 2007, le groupe se crée dans le cadre d’un spectacle organisé à l’école où les 5 ados étudiaient. Un an plus tard ils se produisent sur la scène des Transmusicales, Victor (chant), Vincent (guitare), Léonard (guitare et chœurs), Guillaume (batterie) et Simon (basse et chœurs) sont les 5 membres du groupe, Simon ayant rejoint la formation à la suite de sa création.

En parallèle de leurs activités musicales, les 5 artistes sont toujours étudiants. Le nom du groupe est un clin d’œil ironique à un célèbre gimmick du groupe de rap français NTM. 

The Popopopops est avant tout un vrai groupe pop : une touche de rock, une touche d’électro et beaucoup de fun ! Touché par des références hétéroclites le groupe s’inspire à la volée de New Order, The Who, The Smiths, MGMT, le rock des années 70, le funk et la house music. Fidèles à leur projet initial de faire danser les foules, le groupe étale sa fougue au cours d’un live mélangeant les genres et emportant le public au gré de leurs fraicheur et mélodies  entêtantes. Un succès fulgurant qui leur permettra de décrocher en 2009, le Prix CQFD (Ce Qu’il Faut Découvrir)  du magazine les Inrockuptibles, et d’assurer les premières parties de groupes comme Diving with Andy ou Pony Pony Run Run.

dDamage

Électrons libres et activistes de la première heure sur la scène électronique française, les deux frangins épileptiques, Jean-Baptiste et Frédéric Hanak, produisent une musique vraiment à part dans l’univers électronique parisien.  

Inspirés par le hip hop, le punk, l’électro, la techno et même le breakcore, dDamage sortent de leur studio une musique coupée à la hache, de nature expérimentale qui ne saurait laisser indifférent. Si dDamage est unique, ce n’est probablement pas sans rapport avec leur volonté de renier toute étiquette et catégorisation qu’ils conspuent ainsi que toute la hype qui va avec.

 

Beat Torrent

[img_assist|nid=635|title=|desc=|link=none|align=right|width=175|height=180]Quintuple champion du monde de turntablism par équipe de 2003 à 2006 (4 aux DMC DJ World Championships record du championnat toutes compétitions confondues et, un titre au championnat de l’International Turntablism Federation), les Beat Torrent sont des anciens membres du collectif C2C (Coup 2 Cross).

Rapidement les Beat Torrent vont se faire un nom sur la scène fluo parisienne puis internationale (Dour, Glastonbury), rattrapant peu à peu la distance qui les séparait du phénoménal succès de leurs ex partenaires de C2C avec Hocus Pocus. Récemment signés sur Kif Records (premier label de Birdy Nam Nam et spécialisé dans les musiques urbaines electro et jazz), Beat Torrent sort un album de set live en 2009 encensé par la critique et le public.

 

Skip the Use 

Né en 2007,  Skip the Use, est composé du tonitruant multi-tatoué Mat Bastard au chant, Yann Stefani à la guitare, François Gimenez à la basse, Lionel Raepsaet au clavier et Maxime Catteloin à la batterie. Le groupe Skip The Use déboule sur les plateaux nordistes puis français avant d’envahir l’année passée les premières parties des groupes les plus respectés de la scène rock comme le vétéran Bob Dylan et le double come back de Trust et de Rage Against The Machine !


Birdy nam nam

[img_assist|nid=636|title=|desc=|link=none|align=left|width=180|height=152]Birdy Nam Nam sera sans nul doute l’une des têtes d’affiche les plus hot de cette édition du Festival MEG Montréal. Issus de l’ancien collectif de turntablism Scratch Action Hero, les Birdy Nam Nam peuvent se prévaloir d’être plusieurs fois champions de France, d’Europe, et du monde par équipe des prestigieuses compétitions DMC DJ World Championships et du championnat de l’International Turntablism Federation dans le début des années 2000.

Le quatuor composé de Crazy B., Little Mike, DJ Need et DJ Pone, s’apprête, après avoir conquis trophées et dancefloors français, à envahir le Québec avec pour seule armada leurs 8 platines Technics.

Les 4 artistes transcendent les styles en utilisant leurs decks comme de véritables instruments de musique. Leur recette : prélever de leurs milliers de vinyles, boucles et samples, allant du beat hip-hop au violon mélodieux en passant par l’air d’accordéon.

En 2005, leur premier album éponyme fait l’effet d’une bombe dans le microcosme parisien, leur assurant des prestations régulières dans les plus grandes salles de la capitale française. Une bombe qui se révélera à retardement avec en 2009 la déferlante Manual for a successful rioting, second album, avec à la production deux ex-pensionnaires du MEG, et non des moindres : le duo Justice et le DJ Yuksek.

2010 marquera l’ultime consécration avec la plus prestigieuse des récompenses françaises : une Victoire de la Musique, remportée dans la catégorie Musiques Électroniques, face à des concurrents tels que Air, Wax Tailor ou encore David Guetta.

 

 

[img_assist|nid=632|title=MEG|desc=|link=none|align=right|width=117|height=180]Le Festival Montréal Electronic Groove (MEG),  présente sa 12ème édition du 29 juillet au 1er août 2010. Il s’impose depuis plus de 10 ans comme un espace d’expression incontournable pour les talents de la scène musicale électronique, confirmant ainsi sa vocation de défricheur de musiques urbaines et faire de Montréal une plaque tournante des découvertes musicales les plus en vogue.

Centre de ressources

date de création : 2010-07-09 13:49:09

Share This
X