Du 14 au 17 août, l’OFQJ a accompagné 13 jeunes participants et participantes français à l’école d’été de l’Institut du Nouveau Monde à l’Université Concordia de Montréal.

L’École d’été est un événement de 4 jours qui permet de développer ses compétences civiques en expérimentant diverses formes de participation citoyenne.  Entre conférences, dîners engagés, ateliers et moments festifs, cet évènement dédié aux jeunes de 15 à 35 ans a rassemblé plusieurs 400 de participants québécois et internationaux et une centaine d’intervenants.

Chaque année l’Office franco-québécois soutient la participation des jeunes français aux écoles d’été et d’hiver de l’INM, avec un record de 50 participants français en 2018 à l’occasion du 50e anniversaire de l’OFQJ

Lucil Bousekkine, participante OFQJ à l’école d’été de l’Institut du Nouveau Monde 2019

J’ai choisi le profil Exploration animé par Elections Québec. Ce parcours nous permettait de nous interroger sur les différentes sociétés démocratiques et non démocratiques à travers le monde en discutant les uns avec les autres en petit groupe pour ensuite débattre tous ensemble. Le lendemain, nous sommes ensuite allés sur le terrain pour réaliser des missions en équipe. Chaque équipe déambulait dans différentes rues de Montréal pour capturer des images de la vie quotidienne qui représentent des valeurs démocratiques telles que la liberté d’expression, l’égalité, le partage, la mobilisation, l’action citoyenne, etc. Tout cela en un temps limité et en allant directement à la rencontre de la population montréalaise. Le dernier jour, nous avons fait un retour sur nos circuits, notre travail en équipe et nos résultats photographiques. Ces derniers ont été projetés lors de la tribune jeunesse pendant laquelle le projet de notre profil a été présenté au reste de l’assemblée de l’Ecole d’Eté. C’était aussi l’occasion de proposer des solutions pour rendre notre société plus démocratique.

J’étais satisfaite du travail que nous avons rendu, mais j’étais surtout heureuse de l’énergie et l’entraide qu’il y avait dans notre équipe alors que nous étions tous très différents et que nous nous ne nous connaissions pas du tout.

Pour le reste de l’École d’Eté, hors mes activités liées à mon profil, j’ai surtout choisi les tables rondes et les ateliers traitant le vivre-ensemble et la question autochtone, sujet sur lequel on est en général moins informé.

Lors des dîners engagés et des activités interactives, nous avons aussi eu l’occasion de discuter avec des acteurs du changement, de tout âge. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est la diversité parmi les intervenants et les participants de cette École d’Été. Ils étaient tous d’horizons différents : des très jeunes et des moins jeunes, des très engagés et des moins engagés, des nationalités différentes, parfois même réfugiés. J’étais bluffée par le parcours inspirant et émouvant de certains qui étaient plus jeunes que moi et qui sont pourtant déjà mobilisés sur plusieurs fronts.

En me présentant aux autres, j’ai aussi pu parler à de jeunes français et québécois du volontariat et de l’engagement que cela représentait. J’ai eu le plaisir de retrouver lors des pauses d’autres volontaires de notre communauté qui participaient à l’École mais qui avaient opté pour d’autres profils.

Au final, en 4 jours d’Ecole d’été, le programme est intense et bien chargé. Pendant cet événement, on redonne la parole aux jeunes et les invite à s’exprimer de différente manière. Ça a été pour nous l’occasion d’être sensibilisée à différentes formes de participation citoyenne. Les rencontres que l’on y fait nous insufflent l’envie de participer au développement de notre société et au vent de changement.

En savoir plus

L’Ecole d’été de l’INM

L’Ecole d’hiver de l’INM

Le programme Engagement citoyen de l’OFQJ

Share This
X