Les 30 mai et le 20 juin dernier, près de 30 millions de colombiens ont été appelés aux urnes afin d’élire le successeur du Président Alvaro URIBE. Lors de cet important « rendez-vous démocratique » pour la Colombie, une Mission d’Observation Electorale a été déployée par l’Organisation des Etats Américains (OEA).

 

[img_assist|nid=604|title=|desc=|link=none|align=right|width=180|height=115]Grâce au soutien de l’Office Québec Amérique pour la Jeunesse (OQAJ) et de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), un français, Kevin PARTHENAY, et un québécois, Nicolas TREMBLAY, ont pu se joindre au groupe de 85 observateurs provenant de 26 pays à l’occasion de l’élection présidentielle en Colombie.

Ainsi, au-delà de l’activité d’observateur réalisée pour le compte de l’OEA, cet évènement fut l’opportunité de consolider davantage la coopération franco-québécoise.

En effet, la mission en Colombie succède à deux missions d’observation électorales dans deux autres pays latino-américains. L’élection présidentielle au Salvador en mars 2009 avait été le point de départ de cette collaboration franco-québécoise pour des missions d’observation. Elle fut suivie d’une seconde mission au Costa Rica en février 2010, toujours à l’occasion de l’élection présidentielle.

 

Nicolas TREMBLAY est étudiant de Master 2 en Relations Internationales à l’Université de Laval et consacre sa thèse de fin d’étude aux questions de la coordination des interventions humanitaires internationales en situation post catastrophes naturelles (nicolas-alexandre.tremblay.1@ulaval.ca). Kevin PARTHENAY réalise actuellement un Doctorat en sciences politiques à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po) et travaille sur les questions de démocratie et de participation dans les instances d’intégration régionale en Amérique Centrale (kevin.parthenay@sciences-po.org).

[img_assist|nid=605|title=|desc=|link=none|align=right|width=180|height=118]

Cette rencontre au sein de la MOE de l’OEA leur a permis non seulement d’échanger des moments de convivialité mais également de partager des contacts académiques et professionnels ainsi que des expériences universitaires et de recherche, notamment entre les universités et laboratoires de recherches français et québécois (Sciences Po – CERI et l’Institut québécois des hautes études internationales).

Ce fut également l’occasion pour eux de se familiariser avec les institutions démocratiques d’un pays des Amériques ainsi que de participer à l’élaboration d’un rapport d’observation qui permettra à l’OEA de formuler des recommandations destinées aux autorités colombiennes en vue de l’amélioration de leur système électoral.

La réalisation de ce projet a permis à ces deux étudiants spécialisés sur le continent américain d’acquérir une expérience de terrain très pertinente quant à leur cheminent académique. Ce type de mission est en effet l’occasion de mieux saisir les mécanismes qui font et construisent concrètement l’expérience de la démocratie. Dans cette perspective, les observateurs ont non seulement reçu une formation spécifique sur le Code électoral colombien, mais ont également eu l’opportunité de rencontrer une multitude d’acteurs, tant des partis politiques que des institutions nationales de contrôle électoral (Mission d’observation électorale nationale, Registraduría, Tribunal Supremo Electoral).

 

 

Les 30 mai et le 20 juin dernier, près de 30 millions de colombiens ont été appelés aux urnes afin d’élire le successeur du Président Alvaro URIBE. Lors de cet important « rendez-vous démocratique » pour la Colombie, une Mission d’Observation Electorale a été déployée par l’Organisation des Etats Américains (OEA).

 

Centre de ressources

date de création : 2010-07-01 11:24:13

Share This
X