L’OFQJ et l’Atelier (centre de ressources en économie sociale et solidaire (ESS) de la Région Ile-de-France) organisent avec le Chantier de l’économie sociale de Montréal, les deuxièmes rencontres franco-québécoises de l’ESS.

Ces rencontres qui se dérouleront du 22 au 27 novembre, permettront des débats autour des différences de l’économie sociale et solidaire en France et au Québec, des écosystèmes de soutien, des ancrages territoriaux et de la notion de «entreprendre autrement». 

Voici les portraits des 12 professionnels de la délégation, en attendant les retours sur leurs visites de Montréal, à Québec en passant par Trois-Rivières.

Jérémie Wach-Chastel

Référent jeunesse et éducation à la citoyenneté économique de Coopaname, Jérémie est également photographe.

Coopaname propose, plutôt que de créer une entreprise, d’en partager une, pour y développer son activité économique. La vocation de Coopaname est d’inventer de nouveaux rapports au travail, de sécuriser et dynamiser réciproquement les parcours professionnels au sein d’une culture de coopération de travail.

Sa mission : travailler avec des partenaires jeunesse et éducation populaire pour l’éducation à la citoyenneté économique et, via le programme Piments, permettre aux jeunes de 18-30 ans de vivre l’expérience coopérative pour développer leur emploi, réfléchir à leurs projets collectifs et/ou individuels en se basant sur leurs envies et savoir-faire, en étant à la fois accompagnés et acteur.trice.s d’un collectif de coopérat.eurs. rices. 

En savoir plus : Coopaname

Claire Leroux

Sur sa carte visite, vous pourrez lire qu’elle est la « Fée de la Tribu ». Claire Leroux anime avec passion la Tribu collaborative de CASACO, un espace de coworking ouvert en décembre 2014, au sud de Paris. Créé sous forme de coopérative (SCIC), ce tiers-lieu compte 80 membres : indépendants, entrepreneurs, SCOP, salariés-entrepreneurs en CAE, et porteurs de projets de tout secteur et tout métier, de l’auteure jeunesse au commercial en charcuterie, en passant par la coopérative d’électriciens. CASACO est fait pour tous les curieux qui souhaitent travailler, échanger, se rencontrer et envisager le futur autrement. « Travailler dans un cadre dynamisant, avec des personnes bienveillantes : c’est le bonheur !.

En savoir plus : casaco

Cécile Vergier

Cécile Vergier, chargée de mission économie sociale et solidaire au Conseil Régional d’Île-de-France, s’intéresse à l’action publique et à ses interactions avec les initiatives citoyennes et privées depuis ses études en sciences politiques.

Co-animatrice de la politique régionale en faveur de l’ESS, elle construit des partenariats avec territoires et réseaux franciliens, et propose aux structures innovantes un appui financier et relationnel. 2016 est une année de mutation pour la Région Île-de-France : nouvelle mandature, réforme territoriale et élaboration d’une stratégie de développement économique incluant l’ESS pour la première fois. Ces enjeux en tête, Cécile souhaite échanger notamment sur la concertation, la coordination des acteurs et le transfert des bonnes pratiques.

En savoir plus : Conseil Régional d’Ile-de-France

Fabien-Kenzo Sato

Ingénieur de formation, Fabien-Kenzo Sato a également un master en science politique de l’UQAM. Il a participé au développement du Groupe SOS en coordonnant les aspects immobiliers des nouveaux établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux. Il a ensuite travaillé à l’Union Sociale pour l’Habitat, la confédération du logement social, en tant qu’adjoint au délégué général. Après avoir dirigé pendant une période de transition l’association parisienne d’action sociale Autremonde, il a intégré le pôle territorial de coopération économique le PHARES. Avec des associations d’insertion par l’activité économique, il y développe le projet Compic de compostage industriel de couches jetables. Actuellement en phase de R&D, Kenzo s’intéresse à toutes les bonnes idées en matière d’économie circulaire et de gestion de projet d’économie sociale.

En savoir plus : La cité phare

Alice Blaise

Durant une année de stage au pôle "Innovation et entrepreneuriat social" à la Croix Rouge Française, Alice a eu l’occasion de rencontrer plusieurs acteurs de l’ESS. Notamment grâce au réseau Make Sense, elle a participé à la création du mouvement Disco Soupe qui sensibilise au gaspillage alimentaire de façon festive et participative. Elle se passionne pour cette façon très collective et innovante de travailler, qui créé des  outils « open source » pour que tout le monde puisse s’engager dans le mouvement et se l’approprier. Par ailleurs, elle travaille depuis un an et demi dans l’insertion par l’activité économique et est actuellement chargée d’accompagnement socio-professionnel à la Régie de quartier de Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

En savoir plus : Régie de quartier de Montreuil

Floriane Besson

Diplômée d’un Master en Développement Durable, Floriane Besson a découvert le monde de l’économie sociale et solidaire à son retour en France, après un séjour en Equateur où elle a travaillé sur des questions sociales et de santé publique. Elle a d’abord travaillé dans la coordination de programmes visant à promouvoir cette économie à l’international puis a souhaité avoir une action plus locale et proche du terrain et de ses acteurs. C’est la raison pour laquelle elle travaille aujourd’hui au sein d’Initiactive 95, association qui aide à la création d’entreprises dans le département du Val d’Oise. L’association accompagne et finance les porteurs de projets et entreprises de l’économie sociale et solidaire de la création au développement de leur activité.

En savoir plus : Initiactive 95

Amélie Arbeit

Après des études et quelques expériences professionnelles en médiation artistique et en management de projets culturels, Amélie se questionne sur l’économie de la culture. C’est ainsi qu’elle découvre une autre façon d’entreprendre à travers l’économie sociale et solidaire.

Aujourd’hui, et depuis 5 ans Amélie accompagne des porteurs de projets qui développent des actions solidaires de proximité. C’est à Paris, au cœur d’un quartier multiculturel et dynamique (19e arrondissement) qu’est implantée La Pépinière Mathis, laboratoire d’initiatives locales, espace et réseau de mutualisations dans lequel elle travaille.

Curieuse, parfois impatiente, elle souhaite découvrir au Québec des initiatives originales et innovantes qui pourront l’inspirer à Paris, en particulier les projets qui contribuent au développement local, à la valorisation des territoires et des habitants.

En savoir plus : La pépinière Mathis

Lucie Petiteau

Après avoir travaillé dans le secteur de la solidarité internationale sur des projets d’inclusion financière dans des pays en voie de développement pendant plusieurs années, Lucie a rejoint le Crédit Municipal de Paris en 2012. C’est un établissement public qui inscrit ses actions de financements alternatifs et d’accompagnement des publics fragiles dans l’ESS. Lucie travaille au sein d’un service d’innovation sociale visant à lutter contre l’exclusion bancaire en Ile de France par des actions s’articulant autour de l’accompagnement budgétaire. Afin de répondre au mieux aux problématiques de ses publics, ce service met en réseau de nombreux acteurs issus de cultures professionnelles différentes : secteur bancaire et privé, secteur social et associatif, et pouvoirs publics locaux et nationaux. Lucie souhaite mettre à profit cette semaine Québécoise pour alimenter la réflexion de l’établissement sur ses activités en lien avec l’ESS.

En savoir plus : Le crédit municipal de Paris

Cécile Robet

Fraîchement diplômée d’un Master "Insertion par l’ESS", Cécile Robet est à la recherche d’un travail dans l’économie sociale et solidaire. Ayant réalisé ses études en alternance, elle dispose d’une bonne connaissance de l’ESS et plus particulièrement des dispositifs d’insertion par l’activité économique. Par le biais des activités d’une Ressourcerie – 2mains, elle a accompagné pendant deux ans des personnes éloignées de l’emploi dans leurs démarches sociales et professionnelles afin qu’ils puissent retrouver un emploi stable. Proposer et coordonner une action collective d’art-thérapie, fut un outil développé en faveur de la confiance en soi et de l’estime de soi.

Curieuse de rencontrer et d’échanger avec des acteurs de l’ESS investis dans des missions variées, elle participe à ces rencontres franco québécoises en espérant qu’elles lui ouvriront de nouveaux horizons.

En savoir plus : Ressourcerie 2mains

Laurène Lavigne

Dans le cadre de ses études en école de commerce, Laurène monte un projet d’évaluation de l’impact social d’un réseau d’Institutions de Microfinance au Costa Rica. A son retour, elle travaille pendant un an au sein de GDF SUEZ Rassembleurs d’Energies, un programme qui soutient les initiatives à impact social d’accès à l’énergie et de lutte contre la précarité énergétique. Depuis un an, elle travaille au RAMEAU, une association qui encourage la création d’alliances entre le monde des entreprises, des associations et des pouvoirs publics autour de projets d’intérêt général. Passionnée par les mondes de l’économie sociale et solidaire et de l’entrepreneuriat social, elle a hâte de rencontrer des acteurs québécois, de découvrir leurs initiatives et d’échanger ses convictions sur ces sujets !

En savoir plus : Le Rameau

Evelyne Martens

Après 6 années d’expérience dans le secteur de l’économie sociale et solidaire en tant que chargée de mission DLA – Dispositif local d’accompagnement – et dans l’émergence d’entreprises sociales, Evelyne Martens a rencontré de nombreux porteurs, entrepreneurs et entreprises. Actuellement chargée de projet Fabrique à initiative au sein de la Maison de l’Emploi et de la Formation de Sénart,  elle constate au quotidien que l’ESS se professionnalise et que les initiatives et les volontés d’agir en faveur de ce secteur se multiplient. Ce qui l’anime ? Les projets qui touchent au plus près les habitant-es : épiceries de quartiers, projets avec des circuits-courts et qui mettent en avant le lien intergénérationnel. Curieuse de nature, elle aime entendre des projets qui sortent "des chantiers battus".
Quand elle rencontre un ou des porteurs qui ont envie de créer autrement, pour l’intérêt collectif  et qui disent" je ne souhaite pas forcément m’enrichir mais j’ai envie de le faire pour les autres" elle a envie de trouver les clés pour faire avancer leurs idées avec eux.

En savoir plus : Fabrique à initiaitves

L’OFQJ et l’Atelier (centre de ressources en économie sociale et solidaire (ESS) de la Région Ile-de-France) organisent avec le Chantier de l’économie sociale de Montréal, les deuxièmes rencontres franco-québécoises de l’ESS.

Ces rencontres qui se dérouleront du 22 au 27 novembre, permettront des débats autour des différences de l’économie sociale et solidaire en France et au Québec, des écosystèmes de soutien, des ancrages territoriaux et de la notion de «entreprendre autrement». 

Isabelle Lainé

date de création : 2015-11-20 01:00:00

Share This
X