23.10.2019 – Lucil B.

#Portrait : Martin, 26 ans, originaire de Rouen, était en mission de Service civique à Temps libre Mile End, à Montréal, en tant que médiateur culturel de juin 2018 à juin 2019.

Coopérative au milieu du Mile End, Temps Libre est composé de 2 espaces : un espace public avec wifi et café gratuit, + expo régulières, des spectacles, et autres activités, dont Martin s’occupe, et un espace de coworking. 

Avant son retour en France en juin 2019, Martin nous a partagé son expérience à Temps Libre et comment son implication dans la communauté des coworkers et celle des volontaires OFQJ lui a donné confiance en lui et a changé sa perception de la vie :

 

Pourquoi t’es-tu engagé en tant que volontaire en service civique ?

Je me suis engagé pour un Service civique car j’avais envie de voyager hors de la France, avoir une expérience à l’étranger mais qui ne soit pas qu’une expérience de travail. Je recherchais une plateforme pour rencontrer d’autres personnes et des gens qui étaient dans le même état d’esprit que moi et que j’ai rencontré.

C’est une mission qui a changé beaucoup de choses dans ma vie.

 

Avais-tu des craintes ou des envies particulières avant ton départ ?

Je n’avais pas de craintes par rapport à ma mission ici, je suis vraiment venu avec un esprit ouvert. Ma seule envie était de me laisser happer par cette expérience.

Comment s’est passée ton intégration ?

L’intégration s’est faite naturellement au final grâce à cette grande bienveillance qu’il y a dans cette ville et le reste de la communauté québécoise. Appartenir à une communauté ça change beaucoup. Savoir que d’autres personnes partagent notre point de vue et peuvent nous soutenir quand c’est compliqué ou quand on est perdus, ça fait vraiment toute la différence et c’est grâce à ça qu’on prend confiance en nous.

Au début je ne savais absolument pas que dans une communauté je me sentirais bien. Et en fait je me suis vraiment trouvé ici.

Qu’est ce qui te plait le plus dans ta mission ?

Il n’y a pas une seule chose qui me plait le plus en tant que service civique. Toute l’expérience du début à la fin a été quelque chose d’assez unique. A la fois de savoir que des gens sont prêts à croire en toi pour te faire aller ailleurs et à te faire vivre quelque chose d’autre tant que tu restes ouvert à cette expérience.

Qu’est-ce que ça t’a apporté ?

Le fait qu’on nous fasse confiance et qu’on nous laisse beaucoup de liberté, ça m’a aidé à ne pas trop me juger et de me donner le droit à l’erreur, m’ouvrir beaucoup plus aux autres, peut être moins juger les gens aussi, m’aider à m’extravertir. Je ne me voyais pas comme quelqu’un de sociable et plus on parle aux gens plus on y prend goût. Clairement c’est ce qui s’est passé ici. Je me suis complètement découvert quelque chose d’insoupçonné ! Je ne pensais pas que j’aimais travailler en équipe et finalement j’adore ça ! Ça me motive énormément. J’aime lancer des initiatives. Si cette ma mission m’a prouvé quelque chose, c’est que je pouvais me faire confiance.

C’est quoi selon toi, faire partie de la communauté des volontaires ?

C’est un feeling incomparable. C’est un peu comme une colonie de vacance dans l’ambiance, bienveillante et fun, qui transite vers un monde plus adulte où on apprend à se faire confiance, à gérer nos capacités et on apprend qu’on est capable de faire quelque chose.

Share This
X