L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), a accompagné quatorze jeunes francophones (hors France et Québec) étudiants ou professionnels de l’audiovisuel, à l’occasion de la 15ème édition du Festival Off-Courts de Trouville.

 

Le Festival Off-Courts

 

Du 5 au 13 septembre, Trouville, station balnéaire située en Basse Normandie, était aux couleurs du Festival Off-Courts. Crée en 2000, il est devenu un rendez-vous annuel incontournable dédié au court métrage. Véritable pont de création numérique entre plusieurs continents,  Off-Courts fait interagir, pendant neuf jours, la relève en cinéma, en musique, en arts visuels et en nouveaux médias de France, du Québec et de l’espace francophone.

Photobox Off-Courts Trouville 2014

 

Reportage

 

Diversité, improvisation et créations originales

Nadia Imgharen, chargée de projets à l’OFQJ est allée à la rencontre des participants.

Mardi 9 septembre. A 2h de Paris. Des caméras multicolores et le logo rouge vif du Festival Off-Courts ont envahi les rues de Trouville.  De la gare jusqu’au village en passant par l’hôtel de ville, nul ne peut rater l’événement !

Tout en se promenant dans les environs, au coin d’une rue, il n’est pas rare de tomber sur un groupe de cinéastes en plein tournage. Leur travail, c’est leur passion. Ils sont tous heureux d’être là et cela se voit. Le sourire se transmet de réalisateur à acteur(s).

« Fraîchement diplômé d’une école de cinéma haïtienne je me rends compte qu’en Haïti nous sommes en retard sur plein de choses. Je vais pouvoir emmener dans mon pays les choses que j’aurais appris ici. L’OFQJ a fait du bon travail car c’est grâce a eux que je peux être là aujourd’hui», Luc-Charles SIMON, réalisateur haïtien. Très vite, apparaissent des différences culturelles concernant la pratique. Ce décalage provoque souvent des rires échangés mais toujours dans une ambiance studieuse. Tous savent la chance qu’ils ont d’être présents ici et ensemble. Tous savent que le temps passe vite. Ils veulent en profiter au maximum.

Festival à taille humaine, l’ambiance de Off-Courts est conviviale. Le principe de gratuité du festival est important pour les organisateurs. Il s’agit avant tout de favoriser les échanges entres les jeunes et moins jeunes, les professionnels et amateurs. Les personnes présentes vont assez facilement les unes vers les autres, parlent de ce qu’ils font, échangent des cartes de visite et pensent parfois à une éventuelle collaboration dans un futur proche. « On rencontre plein de gens. C’est vraiment un lieu de rassemblement où tout le monde se croise. Concernant les labos, on a même participé à deux courts métrages soit en tant que figurant ou technicien. Il y a plein d’endroits pour discuter. Au marché du film, on y trouve plein de distributeurs. Nous avons bénéficié de l’aide  de LOJIQ via Off-courts pour venir ici », Olivier Higgins et Mélanie Carrier, réalisateurs québécois.

Les labos Kino sont aussi l’occasion de faire foisonner la créativité de chacun. Réalisateurs, acteurs et diplômés en audiovisuel sont tous venus avec leurs compétences et leur culture, dans un esprit de partage et de transmission de savoir(s). «  C’est très important pour les jeunes de venir ici échanger avec des gens du monde », Ebana Garin Colonel, actrice chilienne.

 

[img_assist|nid=7915|title=|desc=|link=none|align=middle|width=465|height=210]

 

Galerie photo : cliquer ici

Vidéo témoignage

  

Prix OFQJ


Le prix OFQJ a été remis au français Jean-Baptiste Pouilloux, pour son court-métrage « T’étais où quand Michael Jackson est mort », une fiction de 12 mn. 

Le synopsis : Paris, quelques jours après la mort du roi de la pop, quelques jours avant Noël, une rencontre les bouscule, Elle et Lui, à l’arrière d’un taxi. Ils roulent au milieu des lumières de la ville, le temps d’un désir.

Le lauréat : Jean-Baptiste Pouilloux commence sa carrière en tant qu’assistant réalisateur sur le tournage du film Fanfan la Tulipe de Gérard Krawczyk puis diversifie ses expériences cinématographiques (Grand Central, Comme des frères, Les Nuits d’été) jusqu’à se retrouver derrière la caméra en tant que réalisateur.

Il remporte 500 euros et un voyage professionnel au Québec.

 

En savoir plus

 

L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), a accompagné quatorze jeunes francophones (hors France et Québec) étudiants ou professionnels de l’audiovisuel, à l’occasion de la 15ème édition du Festival Off-Courts de Trouville.

 

Le Festival Off-Courts

 

Blandine Damien

date de création : 2014-09-18 02:00:00

Share This
X