"Le Québec exerce une forte attraction auprès des candidats français qui souhaitent s’expatrier. […] En dehors de l’Union européenne, le Québec est de très, très, très, très loin la destination qui attire le plus les Français."

 Laurent Wauquiez

Les ingénieurs, les informaticiens ou encore les professionnels de l’hôtellerie français devraient trouver plus facilement du travail au Québec, grâce à un accord signé vendredi dernier à Montréal.

L’accord signé par le Secrétaire d’État français à l’Emploi, Laurent Wauquiez, et la Ministre québécoise de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, va permettre aux entreprises québécoises d’embaucher plus facilement des candidats francophones.

L’accord concerne en effet tant les ressortissants français que les autres ressortissants de l’espace économique européen et les étrangers en situation régulière en France.

Il s’agit essentiellement de recueillir au Québec et de diffuser en France les offres d’emploi des entreprises québécoises à travers Pôle Emploi, d’accompagner les candidats dans leurs démarches et d’accroître le flux de travailleurs vers le Québec, déjà important avec 15 000 arrivées de Français enregistrées chaque année.

Une plus grande mobilité de la main-d’oeuvre

L’entente s’ajoute à une série de mesures visant à faliciter la mobilité de la main-d’oeuvre, adoptées récemment par les deux gouvernements. Jusqu’à maintenant, 22 Arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM) des qualifications ont déjà été signés. Pour qu’un arrangement puisse entrer en vigueur, l’ordre professsionnel concerné doit toutefois en préciser les modalités.

La dernière entente signée, en décembre dernier, touchait les professionnels de la santé. Les accords précédents visaient notamment les ingénieurs, les comptables et les architectes.

Selon les prévisions formulées par le Premier Ministre Jean Charest, les deux gouvernements devraient avoir atteint une centaine d’arrangements avant sa prochaine visite à Paris, en octobre ou en novembre 2010.

En septembre dernier, Yolande James, déclarait dans une entrevue accordée au quotidien Le Monde que le Québec aurait 700 000 emplois à combler d’ici 2012, à cause du vieillissement de la population.

• Convention au bénéficie des demandeurs d’emploi français entre l’OFQJ et Pôle Emploi

"Le Québec exerce une forte attraction auprès des candidats français qui souhaitent s’expatrier. […] En dehors de l’Union européenne, le Québec est de très, très, très, très loin la destination qui attire le plus les Français."

 Laurent Wauquiez

Centre de ressources

date de création : 2010-02-04 11:58:15

Share This
X