source : Canoë infos / AFP

 

La France et le Québec ont signé mardi 23 novembre à Paris de nouveaux accords pour une reconnaissance mutuelle de 10 professions, qui doivent permettre la mobilité transatlantique des travailleurs français et québécois, a annoncé la Délégation du Québec à Paris.

 

Ces accords de reconnaissance mutuelle (ARM) concernent «les métiers de boulanger, pâtisser, métiers de l’eau potable, débosseleurs (carrossier), mécaniciens d’automobiles, mécaniciens de véhicules routiers lourds, peintres d’automobiles et les professions de chimistes, de techniciens dentaires et de technologues en imagerie médicale et radio-oncologie», selon un communiqué de la Délégation générale du Québec.

Ces accords ont été signés par la ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie, Monique Gagnon-Tremblay, et le ministre français chargé de la Coopération, Henri de Raincourt, précise-t-on de même source.

 

Six autres professions et huit fonctions réglementées devraient bientôt bénéficier d’accords de reconnaissance mutuelle, selon le communiqué qui note que 69 professions et métiers sont désormais couverts par de tels accords.

«Les gouvernements du Québec et de la France ont adopté ces mesures inédites pour élargir leurs bassins de main-d’œuvre, favoriser l’échange de savoir-faire et accroître l’investissement», explique la Délégation, représentation officielle du Québec à Paris.

Les ARM entrent dans le cadre d’une entente sur la mobilité professionnelle signée en 2008 par la France et le Québec.

 

en savoir plus

source : Canoë infos / AFP

 

La France et le Québec ont signé mardi 23 novembre à Paris de nouveaux accords pour une reconnaissance mutuelle de 10 professions, qui doivent permettre la mobilité transatlantique des travailleurs français et québécois, a annoncé la Délégation du Québec à Paris.

 

Steven-Paul Pioro

date de création : 2010-11-24 10:46:35

Share This
X