Ils sont 9 jeunes artistes et acteurs de l’art numérique français, en visite au Québec du 26 juin au 1er juillet à l’occasion du festival ELEKTRA, à la fois festival, biennale et marché international d’art numérique. L’occasion pour ces jeunes français de nouer des contacts, faire connaître leurs travaux, et renforcer la coopération entre la France et le Québec dans le domaine la création numérique et de l’intelligence artificielle.

[img_assist|nid=9482|title=|desc=|link=none|align=left|width=150|height=149]Ouvert le 26 juin, ELEKTRA est un festival international d’art numérique présentant des œuvres et des artistes qui allient art et nouvelles technologies. Le festival réunit la Biennale internationale d’art numérique (BIAN) et le Marché international des arts numériques (MIAN) et de nombreux artistes seront au rendez-vous. Cette année, c’est sous le thème « AUTOMATA-Chante le corps électrique » que la 19e édition du festival ELEKTRA a été lancée, une interrogation autour de l’incidence du développement de l’intelligence artificielle dans l’art et la culture.

Pour cette occasion, l’OFQJ accompagne 9 participants entre 18 et 35 ans dans un programme marathon composé de visites, de rencontres institutionnelles et professionnelles leur permettant de se faire connaître et de prendre la mesure du milieu de la création numérique au Québec, de découvrir les créations internationales, d’assister aux vernissages et aux performances artistiques ainsi qu’aux rencontres professionnelles du Marché international de l’art numérique.

Parmi les membres de la délégation, on retrouve plusieurs participants du Mirage Festival, le festival art, innovation et cultures numériques de Lyon, ainsi Romain Trachel, le scientifique du duo primé par l’OFQJ il y a quelques semaines, alors qu’il participait à la Compétition internationale des Bains Numériques.

[img_assist|nid=9483|title=|desc=|link=none|align=center|width=573|height=279]
 
« Les feuilles de l’arbre qui n’existe pas » est une installation où se mêle art et science. Elle expose des images animées de feuilles résultant de collectes en milieu naturel. L’artiste Florent Schonerstedt récupère et recense ses diverses découvertes pour en faire un herbier numérique, création originale à laquelle il ajoute l’intelligence artificielle dans le but de créer une feuille virtuelle. Une nouvelle version de l’installation en temps réel a été présentée pour l’occasion, et qui a amené à la collaboration en Florent Schonerstedt et l’ingénieur Romain Trachel. En remportant le prix OFQJ, ils ont gagné leur place pour participer au Festival ELEKTRA au Québec, en 2018 pour Romain Trachel, et à l’édition 2019 pour Florent Schonerstedt.
[img_assist|nid=9484|title=|desc=|link=none|align=left|width=375|height=562] 

Du 14 au 17 juin 2018 les Bains Numériques d’Eighien-Les-Bains célébraient leur 10ème édition sur le thème « Human Future ».  Situé en plein cœur d’Eighien –les-Bains, en Ile-de-France, le festival a investit la ville entière : centre culturel, théâtre, jardin public… En plus des concerts, dont celui de l’artiste Vitalic en tête d’affiche, et des spectacles, une compétition internationale avait lieu avec trois catégories : Arts visuels, Human futur et Arts vivants.

L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) s’est joint au jury du Concours International de la Biennale et a remis un prix spécial #50ansOFQJ à un jeune artiste français participant à la compétition. Au total, 6 prix ont été remis lors de la cérémonie du samedi 16 juin parmi lesquels figurait le prix OFQJ.

Florian Schonerstedt et Romain Trachel ont remporté le Prix OFQJ / Bains Numériques pour leur performance « Les feuilles de l’arbre qui n’existait pas » et remporté une mobilité au Québec en partenariat avec Festival Elektra, dans le cadre du programme de coopération culturelle de l’OFQJ.

En savoir plus

Les bains numériques : http://www.cda95.fr/bains-numeriques-10e-edition
Festival ELEKTRA : https://www.elektrafestival.ca/

Ils sont 9 jeunes artistes et acteurs de l’art numérique français, en visite au Québec du 26 juin au 1er juillet à l’occasion du festival ELEKTRA, à la fois festival, biennale et marché international d’art numérique. L’occasion pour ces jeunes français de nouer des contacts, faire connaître leurs travaux, et renforcer la coopération entre la France et le Québec dans le domaine la création numérique et de l’intelligence artificielle.

Communication

date de création : 2018-06-28 12:35:46

Share This
X