Pour inaugurer sa nouvelle saison, le centre d’artistes et lieu d’exposition Materia présente, du 23 septembre au 30 octobre 2016, une exposition collective réunissant quatre artisanes de la relève en céramique et en textile : les québécois Arianne Poitras et Maxime Bouchard et les françaises Louise Taschet-Chêne et Azélina Michelet, toutes deux soutenues par l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ). Azéline Michelet a récupéré ses textiles auprès de sa famille (ci-dessous à gauche). Louise Taschet-Chêne travaille dans la tradition des « petites mains » des maisons de couture (ci-dessous à droite).

[img_assist|nid=8822|title=|desc=|link=none|align=left|width=450|height=191]

 

 

 

 

 

Azéline et Louise présentent leurs créations à Materia en vertu d’un accord qui remonte à 2001 entre Brouage (France) et le Conseil des métiers d’art du Québec. Deux Québécoises sont d’abord venues en France à Brouages du 2 juillet au 31 août, à la suite de quoi nos deux françaises se sont rendues à Québec.

Jusqu’à cette année, les échanges étaient unilatéraux : seuls les artisans québécois vivaient une première expérience d’exposition à l’étranger. Mais pour le 15è anniversaire de ce projet baptisé Les Traversiers de arts, nos deux artisanes ont fait le voyage jusqu’à Québec avec leurs créations. Ce nouveau projet d’échange a été monté et initié par LOJIQ (Les Offices jeunesse internationaux du Québec), qui regroupe la section québécoise de l’OFQJ.

Les Traversiers des arts a pour objectif de permettre aux artisans ou artistes contemporains québécois et maintenant français de vivre une première expérience d’exposition à l’étranger et de faciliter les échanges sur les pratiques artistiques.

Le Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ), le Syndicat Mixte de Brouage, le Département de la Charente-Maritime, la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) et l’OFQJ sont les porteurs de ce projet depuis ses débuts.  

 

Les artistes français

Louise Taschet-Chêne a apporté ses pièces de céramique brodées avec des perles de verre et du fil métallique. Elle prend plaisir à crocheter de la terre et à modeler des fibres, en migrant d’un matériau à un autre. Ses plaques de céramique, les rosaces sur lesquelles elle insère tubes et perles intriguent. Son travail apparaît comme un carrefour où fil et terre se rejoignent en harmonie.

« Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? » se demandait Alphonse de Lamartine. Aller à la rencontre des oeuvres d’Azélina Michelet, des vêtements dénichés dans la garde-robe familiale qu’elle a brodés et transformés, c’est se questionner sur l’attachement que nous avons envers les vieilles choses : Y a-t-il un dialogue entre l’âme de l’artiste celle des vêtements usagés qu’elle réutilise ? Il suffit à Azélina d’insérer de petites choses comme des boutons, des dentelles et des photos pour créer des échos au passé et à l’âme du textile.

 

En savoir + :

Pour inaugurer sa nouvelle saison, le centre d’artistes et lieu d’exposition Materia présente, du 23 septembre au 30 octobre 2016, une exposition collective réunissant quatre artisanes de la relève en céramique et en textile : les québécois Arianne Poitras et Maxime Bouchard et les françaises Louise Taschet-Chêne et Azélina Michelet, toutes deux soutenues par l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ).

Théo Labi

date de création : 2016-10-06 16:30:11

Share This
X