200 entrepreneurs engagés pour développement de la francophonie économique avec l’OFQJ et la Région Grand Est

Sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République

L’Office franco-québécois pour la jeunesse et la Région Grand Est ont accueilli du 18 au 22 novembre les 200 entrepreneurs de moins de 35 ans de la 3è Grande rencontre des jeunes entrepreneurs du monde francophone. Répartis en quatre thématiques, les jeunes entrepreneurs ont enchainé visites de terrain, ateliers de groupes et conférences, et mené ensemble des travaux visant à développer les affaires en francophonie. Ils ont ensuite oeuvré à proposer des recommandations sur l’entrepreneuriat jeunesse qui pourraient être présentées en marge du Sommet de la francophonie de Tunis en 2020.

Un nombre de participants record pour cette troisième édition

Après Montréal en 2017 et Louvain-la-Neuve en 2018, l’édition 2019 en France s’est démarquée par un nombre record de participants : ils étaient près de 200, dont une délégation québécoise exceptionnelle de 60 entrepreneurs, pilotée par l’Office franco-québécois pour la jeunesse au Québec.

Au total, 22 nationalités étaient représentées : France, Québec, Canada, Allemagne, Gabon, Sénégal, Belgique, Togo, Maroc, Tunisie, Madagascar, Mali, Bénin, Burundi, Niger, Tchad, Guinée, Côte d’Ivoire, République dominicaine, Cameroun, Rwanda, Luxembourg.

L’entrepreneuriat féminin au cœur des échanges

Parmi les quatre thématiques traitées par la 3è grande rencontre des entrepreneurs du monde francophone, l’entrepreneuriat féminin s’est placé au cœur des débats, traité en transversal par tous les groupes de travail.

Une plénière dédiée a donné lieu à des échanges fournis sur les différences de perceptions des femmes entrepreneures dans les pays européens, nord-américains et africains, la manière dont les médias couvrent (ou non) les projets portés par les femmes,  les difficultés de levées de fonds, et l’importance des réseaux d’entrepreneures pour concilier les difficultés quotidiennes travail/famille.

Sur les 200 entrepreneurs présents à Strasbourg, 40% étaient des femmes.

Faciliter l’émergence de réseaux d’entrepreneurs francophones

Parmi les préoccupations des jeunes entrepreneurs francophones désirant développer leur activité à l’international, l’utilisation du français comme langue d’affaire a été l’un des grands axes de cette rencontre. La 3e GREF a été l’occasion de présenter les différents réseaux d’entrepreneurs, tels que le Réseau International des entrepreneurs francophone (RIFE) et le Réseau international des jeunes entrepreneurs de la CONFEJES, et les dispositifs existants portés par les offices de mobilités internationaux, comme le Parcours numérique francophone.

Les pouvoirs publics tels que le Ministère français des Affaires étrangères, la Délégation générale du Québec à Paris et la Région Grand Est ont également pu échanger avec les participants sur les programmes qui leur sont accessibles, et débattre du rôle des institutions dans le développement de la francophonie économique et la mise en place de cadres légaux permettant de pousser les initiatives de la société civile et traiter de sujets innovants

La prochaine Grande rencontre des jeunes entrepreneurs du monde francophone se déroulera en 2020.

Share This
X