Dix-sept jeunes femmes entrepreneures et professionnelles œuvrant pour l’amélioration de la condition féminine constituent la délégation franco-québécoise formée par l’OFQJ France et LOJIQ, qui participera à la Conférence des femmes de la Francophonie à Bucarest, les 1er et 2 novembre 2017.

 

La Conférence internationale des femmes de la Francophonie est organisée conjointement par la Roumanie et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). L’objectif est de rassembler les parties prenantes et agissantes en faveur de l’égalité femme-homme et de mobiliser les États et gouvernements membres de l’OIF pour éliminer les obstacles persistants à la mise en œuvre des engagements internationaux sur les droits et l’autonomisation économique des femmes. Il s’agit de réaffirmer l’importante contribution des femmes et leur valeur ajoutée au développement économique.

 

La Conférence sera aussi l’occasion, pour les femmes entrepreneures et de la société civile engagées dans tous les secteurs économiques, de se rassembler, d’échanger et d’explorer les possibilités de maillage, de sorte que soit créé un Réseau francophone des femmes entrepreneures.

Le soutien de 5 jeunes entrepreneures françaises à l’évènement s’inscrit dans le cadre du programme lié à l’entrepreneuriat de l’OFQJ, qui, depuis 2004 s’engage chaque année auprès de la relève entrepreneuriale pour qu’elle puisse prendre part à des grands temps forts internationaux.

 

Leur participation à l’évènement sera pour elles l’occasion de se saisir de cette tribune pour promouvoir leur capacité à innover et entreprendre pour influencer les politiques économiques mondiales.

 

Plus largement, les questions liées à l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes en particulier demeurent prioritaires pour l’OFQJ. A travers son volet « économie et entrepreneuriat » l’OFQJ appui chaque année plus de 200 des jeunes entrepreneurs français dans leurs premiers pas à l’export au Québec et en Francophonie.

 

 Participantes françaises soutenues par l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ)

       [img_assist|nid=9295|title=|desc=|link=none|align=left|width=149|height=149]Noémie Briand

Noémie Briand est fondatrice de la société de Joaillerie Noémie Briand et possède plus de onze ans d’expérience dans ce domaine.  Cette joaillerie sur-mesure, qui propose des pièces uniques entièrement faites à la main, adopte le principe Fairmined qui adhère, entre autres, au respect de l’environnement et à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Depuis sa participation à la Grande rencontre des jeunes entrepreneurs du monde francophone en avril 2017 à Montréal, elle projette de mettre en place un label vertueux d’extraction de pierres précieuses et semi-précieuses en Afrique francophone

 

 

[img_assist|nid=9296|title=|desc=|link=none|align=left|width=156|height=156]    Claire Fauchille

Claire Fauchille est cofondatrice avec trois associées d’Humaniteam, une agence spécialisée dans le design de santé et d’accessibilité, et centrée sur les personnes en situation d’handicap. L’équipe multidisciplinaire d’Humaniteam co-conçoit avec les usagers des produits et des services accessibles à tous. Ainsi, Humaniteam développe des services de mise en relation entre des laboratoires de fabrication et des structures hospitalières ou médico-sociales afin de fabriquer, à petite échelle, des aides techniques adaptées à chaque patient.

 

 

 

 

  [img_assist|nid=9297|title=|desc=|link=none|align=left|width=122|height=153]  Flossie Diamin

 Flossie Diamin travaille actuellement à la création d’un service de restauration connectée pour valoriser et faire connaître les produits caribéens locaux, artisanaux et issus de l’agriculture biologique.

 

 

 

[img_assist|nid=9298|title=|desc=|link=none|align=left|width=180|height=120]
 
  Audrey Sovignet

 Suite à l’accident de son frère devenu paraplégique, Audrey Sovignet a décidé de créer l’interface I Wheel Share qui permet aux personnes en situation de handicap de découvrir tout ce qu’il est possible de faire et de partager des retours d’expériences pour ouvrir le champ des possibles. Aujourd’hui, l’application mobile compte plus de 2000 utilisateurs et des retours d’expériences géolocalisés en France et dans quinze pays différents.
 

  [img_assist|nid=9299|title=|desc=|link=none|align=left|width=123|height=169]Marine Herisset

 

Suite à une expatriation de quatre ans au Vietnam, Marine Herisset a décidé, à son retour en France, de mettre en place un magazine intelligent proposant des articles de fond sur la réalité des pays et des sociétés. Ainsi, le média Le Fil Rouge propose, depuis sa mise en ligne en février 2017, des reportages divers et variés, des sujets de société, des portraits et des inspirations voyages. Ce magazine culturel, destiné à l’ensemble des francophones, entend combattre les idées reçues et stimuler la soif de découverte de ses lecteurs

 

 

Participantes québécoises soutenues par LOJIQ

  [img_assist|nid=9300|title=|desc=|link=none|align=left|width=158|height=176] Leattytia Badibanga

La passion de Leattytia Badibanga pour les animaux, ses aptitudes en marketing et son expérience en sauvetage animalier l’ont amenée à créer Les Pattes Jaunes pour mettre fin à la souffrance animale au Québec.  Les Pattes Jaunes est un catalogue numérique qui centralise et répertorie les animaux à adopter des organismes et refuges éthiques du Québec afin de promouvoir l’adoption en refuge, sauver des vies animales et éliminer le fléau des usines à chiots et à chatons. 

 

 

    [img_assist|nid=9301|title=|desc=|link=none|align=left|width=158|height=158]Geneviève Bégin

En 2015, elle a cofondé la halte-garderie mobile événementielle PopupCamp, une solution clé en main de conciliation travail, loisir et famille. En 2017, le magazine Urbania l’identifie comme l’une des 50 personnalités qui créent l’extraordinaire au Québec. La même année, elle reçoit un prix Entrepreneur émergent C2 Montréal remis par la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman.

 

 

[img_assist|nid=9302|title=|desc=|link=none|align=left|width=145|height=145]      Marie Bernard

À travers les différents postes qu’elle a occupés au sein de la Coopérative les 7 vies, Marie Bernard a développé un intérêt particulier pour l’entrepreneuriat. La Coopérative les 7 vies est une entreprise innovante et solidaire qui confectionne et offre des articles de décoration et de mode (sacs, coussins, coffres à crayons). Tous ces articles sont faits à partir de retailles de tissus provenant du département de mode du Cégep Marie-Victorin à Montréal. Cette entreprise a pour but de favoriser l’emploi local en créant des emplois étudiants.

    [img_assist|nid=9303|title=|desc=|link=none|align=left|width=180|height=120]Déborah Cherenfant

Elle fonde en 2011 Mots d’Elles, un média dédié au succès et au rayonnement des femmes d’affaires et d’influence. En 2012, elle lance Coloré Design, un atelier de création de pièces uniques faits de motifs et textiles d’ailleurs. En 2015, elle développe Marché Coloré, un nouveau concept de boutique qui réunit créateurs et artisans passionnés d’imprimés et de couleurs.

 

    [img_assist|nid=9304|title=|desc=|link=none|align=left|width=89|height=147]Claude Jessica Dorcéan

Claude Jessica Dorcéan est dévouée à la cause du développement durable. Elle est cofondatrice du projet en démarrage Moringa Contre la Faim (MCF) qui a pour objectif le développement d’outils et de méthodes agroalimentaires dans des pays moins développés. Pour y arriver, l’entreprise entend cultiver le Moringa Oleifera, une plante reconnue pour ses bienfaits médicinaux et nutritionnels, mais encore très peu exploitée. Le projet vise la création d’emplois, l’apprentissage de nouvelles techniques et l’équité salariale. 

 

[img_assist|nid=9305|title=|desc=|link=none|align=left|width=136|height=151] Annick Kwetcheu Gamo
Française d’origine camerounaise, vivant au Québec depuis plus de 7 ans, Annick Kwetcheu Gamo est l’actuelle présidente du Forum Jeunesse Afro-Québécois, une jeune association communautaire qui vise à promouvoir et encourager l’engagement citoyen et communautaire des jeunes afro-descendants du Québec. En tant que femme leadeuse en devenir, elle est plus qu’enthousiaste de pouvoir participer à l’édition 2017 de la Conférence des femmes de la Francophonie, et ainsi collaborer à l’élaboration d’un cadre d’intervention pour l’amélioration du statut des femmes au sein de la Francophonie.

 

 

[img_assist|nid=9306|title=|desc=|link=none|align=left|width=115|height=154]     Yrina Janvier

Yrina Janvier a plus de dix ans d’expérience en développement international et en entrepreneuriat social. Son parcours professionnel dans le secteur de la coopération internationale lui a fait découvrir les nombreuses problématiques qui ne sauraient être résolues par l’aide internationale. Ayant réalisé que l’entrepreneuriat était une bien meilleure solution à l’allègement de la pauvreté, elle a lancé ZAFÈ, une entreprise sociale dont la mission est de favoriser l’autonomisation économique des femmes par l’entrepreneuriat, et ce, en facilitant l’accès au marché des femmes artisanes d’Haïti.

 

[img_assist|nid=9307|title=|desc=|link=none|align=left|width=128|height=186]   Agathe Tupula Kabola

Animée par sa volonté d’innover dans les pratiques de sa profession et son goût pour l’entrepreneuriat, elle fonde en 2012 La Clinique multithérapie Proaction. Sa vision de la profession l’amène à implanter un modèle novateur d’accès aux services de soins paramédicaux en créant une offre diversifiée de services axée sur l’individu et sa famille dans leur globalité. Son rayonnement professionnel lui a valu d’être lauréate de plusieurs prix en entrepreneuriat.
 

 

[img_assist|nid=9308|title=|desc=|link=none|align=left|width=126|height=134]    Widia Larivière

D’origine Anishnabe, Widia Larivière est une militante féministe pour les droits humains et les droits des peuples autochtones. Elle est cofondatrice de Mikana, une organisation qui œuvre au changement social en sensibilisant divers publics sur les réalités autochtones au Canada. Son engagement lui a valu, entre autres, le prix Hommage dans le cadre du 40ème anniversaire de la Charte des droits et libertés de la personne en 2015 ainsi que le prix Ambassadeur de la Conscience 2017 remis par Amnistie internationale.

[img_assist|nid=9309|title=|desc=|link=none|align=left|width=180|height=119]Mélanie Lumsden

Née de mère Inuvialuit et de père belge, Mélanie Lumsden travaille depuis plusieurs années pour différents organismes et projets qui contribuent à créer des ponts entre Autochtones et Allochtones, au mieux-être des communautés autochtones et au dialogue interculturel. En plus d’être cofondatrice de Mikana avec Widia Larivière, elle travaille également à titre de gestionnaire responsable de la  mobilisation et des projets spéciaux pour l’organisme Destinations –  Carrefour International des Arts et Cultures des Peuples autochtones.

  Janie Beaupré Quenneville[img_assist|nid=9310|title=|desc=|link=none|align=left|width=116|height=166]

Depuis maintenant sept ans, Janie Beaupré Quenneville travaille dans le milieu de la condition féminine où elle a mis sur pied plusieurs projets afin de favoriser le développement personnel et professionnel des femmes au Québec. Actuellement, elle évolue au Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) à titre de conseillère au dossier des femmes et à la conciliation travail-famille.

  

[img_assist|nid=9311|title=|desc=|link=none|align=left|width=146|height=146]Hasina Razafindratandra

Originaire de Madagascar, Hasina Razafindratandra est la présidente et fondatrice de Code H, une firme de conseil en stratégie et innovation dont la mission est de réenchanter l’entreprise en remettant l’humain au centre des décisions. Elle invite les organisations qu’elle accompagne à repenser les structures managériales actuelles, négligeant trop souvent une grande richesse : l’humain. Sensible notamment à la réalisation de soi, Hasina a également co-créé une série de formations et d’ateliers intitulée « Découvrir Oser Trouver » qui vise à accompagner les personnes dans leur développement personnel et professionnel.

 

 

Dix-sept jeunes femmes entrepreneures et professionnelles œuvrant pour l’amélioration de la condition féminine constituent la délégation franco-québécoise formée par l’OFQJ France et LOJIQ, qui participera à la Conférence des femmes de la Francophonie à Bucarest, les 1er et 2 novembre 2017.

 

Communication

date de création : 2017-10-27 17:05:53

Share This
X